Mon enfant part à l’étranger

Votre enfant vole de ses propres ailes ? Il part étudier un an à l’étranger ? Ou il passe les vacances d’été dans votre famille de l’autre côté de l’océan ? Même dans ce cas, vous conservez en général le droit aux allocations familiales.


Mon enfant part à l’étranger

Prévenez toujours votre caisse d’allocations familiales lorsque votre enfant part à l’étranger. Votre conseiller KidsLife passera avec vous en revue les possibilités et les différentes mesures à prendre le cas échéant.

Au sein de l’EEE ou en Suisse, ou en dehors ?

Le principe général est le suivant : vous avez droit aux allocations familiales, ainsi qu’aux suppléments éventuels, si votre enfant séjourne dans un pays au sein de l’Espace économique européen (EEE) ou en Suisse.

  • Les pays suivants font partie de l’EEE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Tchéquie.

Si votre enfant séjourne dans un pays en dehors de l’EEE ou de la Suisse ou dans un pays avec lequel la Belgique n’a conclu aucun accord bilatéral, vous pouvez encore bénéficier des allocations familiales à certaines conditions. Découvrez ci-dessous les différentes situations spécifiques.


Nous déménageons à l’étranger

Votre employeur belge vous envoie (temporairement) à l’étranger pour une mission ? Et votre famille déménage avec vous ?

  • S’il s’agit d’un pays au sein de l’EEE, vous percevez les allocations familiales.
  • Vous restez assujetti à la sécurité sociale belge, même si vous partez dans un pays situé en dehors de l’EEE. Cela signifie également que vous conservez le droit aux allocations familiales pendant 1 an au maximum. Cette limitation de durée ne s’applique pas aux enfants du personnel des services publics fédéraux.         

Que se passe-t-il si vous avez un enfant pendant votre séjour à l’étranger pour raisons professionnelles ?

Aucun souci, les nouveau-nés ont aussi droit aux allocations familiales.


Temporairement à l’étranger

Si votre enfant ne séjourne pas plus de 2 mois par année civile à l’étranger, rien ne change : vous continuez à recevoir les allocations familiales. Il en va de même pour un bébé qui vient au monde alors que sa maman est à l’étranger.

À l’étranger pour raisons médicales ?

Il se peut que votre enfant séjourne à l’étranger pour raisons médicales, pour un traitement spécifique par exemple. Si ce séjour dure trois ans au maximum, pour des raisons médicales qui concernent l’enfant, vous (le parent) ou votre partenaire, vous conservez le droit aux allocations familiales.

Attention : vous devez pouvoir démontrer que le retour en Belgique est impossible à l’aide d’un certificat médical.

En vacances à l’étranger ?

Votre enfant passe des vacances (d’été, de Noël ou de Pâques) chez Mamy et Papy à l’étranger ? Ou il rend visite à d’autres membres de la famille ? Dans ce cas aussi, vous conservez le droit aux allocations familiales.

Vous souhaitez que votre enfant s’amuse sans souci ? Vous souhaitez avoir l’esprit tranquille ? Veillez à souscrire une bonne assurance voyage.


Étudier à l’étranger

Une année en Erasmus ? Ou en échange dans un autre pays en tant qu’élève du secondaire ? Voilà une année passionnante et une expérience enrichissante pour votre enfant. Et probablement un grand bouleversement pour vous en tant que parent.

Heureusement, il y a peu de changement au niveau des allocations familiales : vous conservez ce droit.

Les allocations familiales peuvent être limitées dans le temps :

  • pour l’enseignement non supérieur : vous avez droit aux allocations familiales pendant 1 année scolaire.
  • Pour l’enseignement supérieur : vous avez droit aux allocations familiales pendant toute la période au cours de laquelle votre enfant étudie.

Les allocations familiales ne sont pas limités dans le temps :

  • si votre enfant bénéficie d’une allocation d’études nationale ou internationale.
  • si votre enfant étudie dans l’un des pays voisins et revient chaque jour en Belgique.

Attention : dans le cadre d’une année Erasmus ou d’un stage à l’étranger organisé par une école belge, vous n’avez aucune formalité supplémentaire à régler en tant que parents. Mais si votre enfant va réellement habiter à l’étranger et s’inscrit dans une école là-bas, vous devrez compléter des documents spéciaux. Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter votre conseiller KidsLife. Il se fera un plaisir de vous aider !

Allocations Familiales pour étudiants


Bénévolat ou stage à l’étranger

Votre enfant part à l’étranger pour entreprendre un stage ou une mission de bénévolat ? Dans ce cas aussi, vous conservez le droit aux allocations familiales. Par contre, vous devez avoir une attestation de l’ONEM, du VDAB ou du FOREM, ou bien de l’organisation bénévole.

Un tour du monde

Votre enfant veut découvrir un peu le monde après ses études avant de plonger dans la vie professionnelle ? Si votre pigeon voyageur ne s’absente pas plus de 2 mois, vous continuez à toucher les allocations familiales.


Pays avec une convention pour les allocations familiales

La Belgique a signé une convention pour les allocations familiales avec quelques pays en dehors de l’EEE ou de la Suisse afin que vous puissiez continuer à toucher les allocations familiales de notre pays lorsque votre enfant y est élevé.

Ces pays sont les suivants : Algérie, Maroc, Tunisie, Turquie et les républiques de l’ancienne Yougoslavie qui ne font pas partie de l’UE.

Attention : d’autres montants s’appliquent pour ces pays et vous ne pouvez recevoir des allocations familiales que pour 4 enfants au maximum.

Si vous avez encore des questions concernant le séjour de votre enfant dans un pays qui ne fait pas partie de l’EEE ou qui n’est pas la Suisse, nous nous ferons un plaisir de vous aider. Contactez KidsLife pour de plus amples informations.


Conseils pour les étudiants qui partent à l’aventure à l’étranger

Étudier ou faire un stage à l’étranger est une aventure inoubliable. Par contre, elle demande un minimum de préparation au préalable.

  1. Choisir

Commençons par le commencement : choisissez le pays dans lequel vous souhaitez aller étudier pendant un moment. Pour un échange Erasmus ou un stage, cette décision se prend en général par l’intermédiaire de votre école en Belgique. Si vous optez pour un cursus complet à l’étranger, inscrivez-vous directement auprès de l’école choisie. Veillez à ce qu’il s’agisse d’une formation et d’une institution reconnues.

  1. Lieu de résidence

Choisir un lieu de résidence agréable à des centaines de kilomètres demande un peu de préparation. Certains pays/écoles hôtes règlent les formalités pour vous, mais en général, vous devez vous débrouiller seul. Vous opterez probablement pour un kot, mais vous pouvez aussi partager un appartement avec d’autres étudiants locaux ou d’échange. N’hésitez pas à interroger l’établissement scolaire sur les possibilités de lieu de résidence. Peut-être est-il intéressant aussi de planifier un court citytrip là-bas afin de sonder un peu le terrain. Réglez un maximum de choses avant le départ !

  1. Se débrouiller dans la langue locale

Toujours pratique de pouvoir se débrouiller dans la langue locale lors de ces premiers jours de découverte. Elle vous sera ensuite aussi bien utile dans la vie sociale. La plupart des étudiants se débrouillent rapidement dans un pays anglophone, mais pour les autres destinations, un cours de langue préparatoire peut s’avérer utile.

  1. Les bons documents

Si vous allez étudier dans un pays européen, votre carte d’identité suffit en principe. Pour les autres, vous avez besoin d’un passeport international. Gardez aussi à l’esprit qu’un visa d’étudiant est nécessaire dans certains pays hors d’Europe. Dès lors, informez-vous suffisamment au préalable afin que tout soit en ordre avant votre départ.

  1. Bien assuré ?

Si vous êtes toujours domicilié chez vos parents, vous êtes certainement assuré via leurs polices. Vérifiez toutefois par sécurité avec votre assureur si vous êtes couvert par une assurance voyage, une assurance incendie pour votre lieu de séjour à l’étranger, une assurance familiale, une assurance accidents et une assurance contre le vol.

  1. Affaires bancaires

Si vous passez une plus longue période à l’étranger, le plus intéressant est probablement d’ouvrir un compte dans une banque locale. Certaines universités l’imposent d’ailleurs. Veillez à emporter les documents adéquats (papiers d’identité, justificatif d’adresse, etc.).

Si vous ne partez que pour quelques semaines/mois, votre carte bancaire belge (Maestro) devrait suffire. Attention, le retrait d’argent en dehors de l’Europe s’accompagne de frais.

Autre astuce pratique : une carte prépayée qui fonctionne comme carte de crédit chargée au préalable.

  1. Téléphone :

Vérifiez s’il est nécessaire d’emporter une carte SIM internationale. Informez-vous au préalable auprès de votre fournisseur au sujet des frais de roaming et des modalités d’un abonnement étranger (temporaire) le cas échéant. Vous n’avez certainement pas envie de recevoir une facture de téléphone particulièrement salée lors de votre retour à la maison.

  1. Mutuelle

Vous comptez passer plus d’un an à l’étranger ? Informez votre mutuelle.


Souhaitez-vous que KidsLife dépose vos allocations familiales pendant votre séjour à l'étranger ?

Faites votre demande en ligne maintenant !