Allocations familiales pour étudiants en Wallonie

Allocations familiales pour étudiants en Wallonie

En Wallonie, vous disposez d’un droit inconditionnel aux allocations familiales jusqu’au mois d’août de l’année au cours de laquelle votre fils ou votre fille fête son 18e anniversaire.

Les jeunes nés avant le 1er janvier 2001 peuvent, sous certaines conditions, continuer à bénéficier des allocations familiales jusqu’à l’âge de 25 ans s’ils poursuivent leurs études ou s’inscrivent comme demandeur d’emploi auprès du FOREM après celles-ci.

Les jeunes nés à partir du 1er janvier 2001 jouissent d’un droit semi-automatique aux allocations familiales. Ce droit fait suite au droit inconditionnel et court jusqu’à l’âge de 21 ans. De plus, le fait de pouvoir continuer à bénéficier des allocations familiales dépend de la situation du jeune et si il ou elle remplit les mêmes conditions que les jeunes nés avant le 1er janvier 2001.

Vous vivez avec les enfants à Bruxelles ou en Flandre ? D'autres règles s'appliquent. Regardez-les ici :

Allocations familiales pour étudiants en Flandre

Allocations familiales pour étudiants à Bruxelles 

KidsLife vous résume ci-dessous de manière claire en quoi elles consistent.


Enseignement non supérieur / enseignement secondaire

Un jeune qui fait des études secondaires a droit à des allocations familiales jusqu’à son 25e anniversaire s’il remplit les conditions suivantes :

  • Le jeune suit au moins 17 heures de cours par semaine au sein de l’enseignement secondaire, de l’enseignement de promotion sociale, de l’enseignement du soir ou de l’enseignement privé et ne travaille pas plus de 240 h par trimestre.
  • Le jeune suit au moins 17 heures de cours par semaine dans un ou plusieurs établissements d’enseignement proposant un système de formation en alternance ou de parcours entrepreneurial (formation entrepreneuriale) et ne gagne pas plus de 562,93 EUR brut par mois.
  • Le jeune fait des études à temps partiel au sein de l’enseignement conventionnel (ou spécial), suit une formation en alternance avec un travail ou une formation reconnue et ne gagne pas plus de 562,93 EUR brut par mois.
  • Le jeune fait des études au sein de l’enseignement spécial.

Important : Durant le 3e trimestre (les mois de juillet, août et septembre), les normes relatives aux revenus ou heures de travail maximales ne s’appliquent pas, à condition que le jeune reprenne les cours dès le début de l’année scolaire ou académique suivante (même s’il s’agit d’une année qui ne remplit pas les conditions).

Une formation auprès du FOREM ou l’obtention d’un certificat ou d’un diplôme pour la commission d’examen (anciennement dénommée jury central) ne donne pas droit aux allocations familiales.

Un étudiant qui ne se présente pas aux cours sans raison valable n’a pas droit aux allocations familiales pour les jours d’absence.

KidsLife demande chaque année l’attestation de fréquentation scolaire à titre de preuve des études suivies. Le document P7B doit être complété par les parents et par l’école ou l’établissement d’enseignement.

Consultez ici le mode d’emploi pour compléter le document P7

Le jeune n'est plus à l'école ? Il se peut alors qu'il y ait encore droit aux allocations familiales comme jeune demandeur d'emploi. 

Jeune demandeur d'emploi en Wallonie


Enseignement supérieur

Un étudiant qui fait des études supérieures a droit à des allocations familiales jusqu’à son 25e anniversaire s’il remplit les conditions suivantes :

  • L’étudiant est inscrit pour au moins 27 points d’étude pour l’ensemble de l’année et ne travaille pas plus de 240 h par trimestre.

Afin de bénéficier des allocations familiales tout au long de l’année académique, le jeune doit être inscrit avant le 30 novembre pour au moins 27 points d’étude. Si l’étudiant s’inscrit après le 30 novembre pour au moins 27 points d’étude, il peut alors bénéficier d’allocations familiales à partir du mois suivant son inscription.

Si à partir d’un mois donné, le nombre de points d’étude devait descendre sous la barre des 27 points, le droit aux allocations familiales échoirait alors à la fin de ce mois.

Si l’étudiant s’inscrit à temps pour moins de 27 points d’étude et que le nombre de points a augmenté pour atteindre ou dépasser les 27 points au cours de l’année académique, les allocations familiales peuvent être versées pour l’intégralité de l’année scolaire avec effet rétroactif.

Toutes les formes d’enseignement supérieur ne sont pas exprimées en points d’étude. Dans ce cas, l’étudiant doit au moins suivre 13 heures de cours par semaine.

Important : Durant le 3e trimestre (les mois de juillet, août et septembre), les normes relatives aux revenus ou heures de travail maximales ne s’appliquent pas, à condition que le jeune reprenne les cours dès le début de l’année académique suivante (même s’il s’agit d’une année qui ne remplit pas les conditions).

KidsLife demande chaque année l’attestation de fréquentation scolaire à titre de preuve des études suivies. Le document P7B doit être complété par les parents et par l’école ou l’établissement d’enseignement. La plupart des universités et des hautes écoles disposent toutefois de leur propre attestation standard reprenant toutes les informations nécessaires. Celle-ci peut être transmise à KidsLife en lieu et place du formulaire P7B.

Consultez ici le mode d’emploi pour compléter le document P7

Le jeune n'est plus à l'école ? Il se peut alors qu'il y ait encore droit aux allocations familiales comme jeune demandeur d'emploi. 

Jeune demandeur d'emploi en Wallonie


Thèse ou travail de fin d’études

Dans certains cas, le jeune peut encore bénéficier d’allocations familiales s’il est inscrit pour moins de 27 points d’étude.

  • Si l’école confirme qu’il s’agit d’une année au cours de laquelle une thèse, un travail de fin d’études ou un rapport de stage doit être introduit pour l’obtention du diplôme.

Il peut y avoir droit jusqu’à la fin des vacances d’été ou jusqu’à la remise de la thèse ou du rapport de stage, avec une période maximale de 1 an. Vous n’avez droit aux allocations familiales sur base d’une année de thèse qu’une fois par orientation diplômante.


Contrat d’apprentissage

Un contrat d’apprentissage offre au jeune la possibilité d’apprendre un métier en suivant une formation pratique au sein de l’entreprise du maître de cours. Outre la formation pratique, le/la jeune apprenant(e) suit une formation théorique un jour par semaine.

Afin de pouvoir octroyer le droit à des allocations familiales, le contrat d’apprentissage doit être reconnu et approuvé par l’IFAMPE, l’Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises.

KidsLife demande l’attestation de fréquentation scolaire à titre de preuve des études suivies. Le document P9BIS doit être complété par les parents, le maître de cours et par l’école ou l’établissement d’enseignement.

Prenez contact avec KidsLife si :

  • le contrat d’apprentissage a pris fin, n’est plus reconnu ou si son authenticité a été refusée.
  • l’étudiant(e) est malade ou victime d’un accident durant le contrat d’apprentissage.

Aucune période de vacances n’est prévue au terme du contrat d’apprentissage. Cela signifie que sur base d’un contrat d’apprentissage, le droit aux allocations familiales est octroyé jusqu’au 30 juin ou jusqu’à l’échéance du contrat d’apprentissage.

Pour information : le contrat d’apprentissage doit avoir commencé avant le 1er septembre 2015. Dans le cas contraire, nous parlons d’un contrat de formation alternée qui suit alors les conditions de l’enseignement à temps partiel.


Étudier à l’étranger

Étudier à l’étranger peut, dans certains cas, donner droit à des allocations familiales belges.

  • Un stage Erasmus ou un programme d’échange qui se déroule au sein d’un établissement d’enseignement belge répond aux mêmes conditions qu’une formation belge conventionnelle.
  • Le jeune qui étudie dans un pays de l’Espace économique européen (EEE) ou dans un pays avec lequel la Belgique a conclu un accord bilatéral a droit aux allocations familiales s’il remplit les conditions s’appliquant également à l’enseignement belge, ou si le programme est reconnu par les autorités étrangères.

KidsLife demande l’attestation de fréquentation scolaire à titre de preuve des études suivies. Le document E402 (EEE) ou un document spécifique pour les accords bilatéraux doivent être complétés par l’école ou l’établissement d’enseignement.

  • Un étudiant qui part étudier dans un pays ne faisant pas partie de l’Espace économique européen et où aucun accord bilatéral n’a été conclu peut conserver son droit aux allocations familiales sous certaines conditions. Ces conditions dépendent du diplôme le plus élevé obtenu par l’étudiant en Belgique et du niveau des études suivies à l’étranger. Ce droit peut être accordé pour une durée d’un an maximum ou pour toute la durée des études.

Important !

  • Durant les études qu’il effectue en dehors de l’EEE, le jeune doit être domicilié en Wallonie, sauf si le séjour et les études à l’étranger entrent dans le cadre d’un détachement d’un travailleur.
  • Les (beaux-)parents ou le partenaire d’un parent ne peuvent travailler dans le pays où le jeune étudie (sauf en cas de détachement). En d’autres termes, on ne peut avoir droit aux allocations familiales à l’étranger.

KidsLife demande l’attestation de fréquentation scolaire à titre de preuve des études suivies. Le document P7INT doit être complété par les parents et l’école ou l’établissement d’enseignement.


Que faire si le jeune tombe malade pendant ses études ?

Un étudiant qui n’est pas en mesure de suivre les cours ou de s’inscrire en tant qu’étudiant pour cause de maladie peut conserver son droit aux allocations familiales sous certaines conditions. Prenez dans ce cas contact avec KidsLife.


A-t-on droit aux allocations familiales durant les vacances ?

Le jeune a également droit aux allocations familiales durant les vacances de Noël, de Pâques et d’été si les conditions générales du type d’enseignement sont remplies. Les vacances d’été pour les étudiants de l’enseignement non supérieur commencent le 1er juillet et se terminent le 31 août. Pour les étudiants de l’enseignement supérieur, elles s’étendent du 1er juillet au 30 septembre inclus.


Reconnaissance d’un handicap

Les jeunes soumis à une décision du SPF Sécurité sociale fondée sur une pathologie ont droit, sans aucune condition, aux allocations familiales de base et au supplément et à l’allocation complémentaire jusqu’au mois d’août de l’année de leur 18e anniversaire. Ils disposent en outre d’un droit inconditionnel aux allocations familiales de base jusqu’à la fin de la durée de la décision (jusqu’à l’âge de 21 ans maximum). Les conditions pour les étudiants telles que décrites ci-dessus ne s’appliquent qu’au paiement de l’allocation supplémentaire.

Seule exception : travailler dans un atelier protégé, un atelier social ou une entreprise de travail adapté ne constitue pas un frein au droit aux allocations familiales.

Si le jeune poursuit ses études après l’âge de 21 ans, toutes les conditions normales s’appliquant aux étudiants s’appliquent ici également. Neuf mois avant le 21e anniversaire de l’étudiant, KidsLife envoie une lettre reprenant une fois encore toutes les informations de manière claire.


Un enfant né après le 1er janvier 2001 dispose d’un droit inconditionnel aux allocations familiales jusqu’au mois d’août de l’année au cours de laquelle il fête son 18e anniversaire. Il bénéficie ensuite d’un droit semi-automatique aux allocations familiales jusqu’à la fin du mois au cours duquel il fête son 21e anniversaire. En d’autres termes, il a droit à ses allocations familiales indépendamment du fait qu’il étudie toujours ou qu’il soit inscrit comme demandeur d’emploi, sauf dans les cas suivants :

  • si le jeune touche une allocation de chômage ou d’interruption ;
  • si le jeune travaille plus de 240 heures par trimestre (les heures travaillées en tant qu’étudiant ne comptent pas) ;
  • si le jeune travaille en tant qu’indépendant en versant les cotisations d’un indépendant à titre principal, sauf s’il peut prouver qu’il n’a pas travaillé 240 heures par trimestre ;
  • si le jeune suit une formation de chef d’entreprise ou une formation en alternance dont la rémunération excède 562,93 euros par mois ;
  • si le jeune touche une allocation sociale pour maladie, invalidité, accident du travail ou maladie professionnelle découlant de l’une des activités non autorisées susmentionnées (plus de 240 h/trimestre ou activité indépendante).

Après l’âge de 21 ans, le jeune peut encore avoir droit aux allocations familiales s’il poursuit des études qui ouvrent ce droit ou s’il est inscrit en tant que demandeur d’emploi au FOREM et répond aux mêmes conditions que les enfants nés avant le 1er janvier 2001.


Signaler un changement dans la situation de l'étude ? Vous pouvez le faire facilement via My KidsLife, le dossier en ligne sur les allocations familiales ! Avez-vous d'autres questions concernant les enfants adultes ? 

Contactez votre conseiller KidsLife