Majorité : différentes démarches en fonction de votre situation.

Sa naissance, ses premiers pas, ses premiers mots... vous vous en souvenez comme si c’était hier ! Et pourtant, votre enfant entre maintenant dans la vie professionnelle. Peut-être travaille-t-il déjà en tant qu’étudiant ? Et maintenant qu’il a décroché son diplôme, le marché du travail s’ouvre à lui. 
Qu’en est-il des allocations familiales dans ce cas ? Pendant combien de temps conservez-vous le droit aux allocations familiales ? Nous passons en revue pour vous les différentes situations susceptibles de se poser lorsqu’un jeune atteint la majorité !
Allocations familiales pour enfants majeurs

Allocations familiales pour enfants majeurs

Allocations familiales pour étudiants

Les enfants majeurs qui poursuivent leurs études peuvent encore prétendre aux allocations familiales tant qu’ils répondent à plusieurs conditions. La règle générale prévoit que l’enfant doit être inscrit à l’école pour un minimum de 27 points d’étude (ou 17 heures de cours) pour ne pas perdre les allocations familiales.

Les règles spécifiques dépendent du lieu de résidence de l’étudiant :

Wallonie Bruxelles Flandre

Les allocations familiales  pour les jeunes demandeurs d’emploi

Un jeune demandeur d’emploi peut encore avoir droit aux allocations familiales tant qu’il ne travaille pas (ou de manière limitée).

Les règles diffèrent ici aussi par Région.

Jeune demandeur d’emploi en Wallonie Jeune demandeur d’emploi à Bruxelles Jeune demandeur d’emploi en Flandre

Travailler pendant les études

Travailler pendant les études

Votre étudiant veut arrondir ses fins de mois ? C’est un bon état d’esprit. En plus, il peut le faire sans perdre totalement ses allocations familiales. Votre étudiant doit toutefois répondre à quelques conditions

Travailler comme étudiant

Travailler le week-end et/ou pendant les vacances et même servir lors de ses soirées libres en semaine ? Un étudiant ne recule parfois devant rien pour arrondir ses fins de mois. Dans tous les cas, sachez que vous ne perdez pas les allocations familiales si vous continuez à répondre aux conditions suivantes :

Le système suivant s’applique aux étudiants domiciliés en Wallonie et à Bruxelles :

L’étudiant a inconditionnellement droit aux allocations familiales jusqu’au mois d’août de l’année de son 18e anniversaire (ou de son 21e anniversaire s’il a besoin d’un encadrement spécifique).

Ensuite, il peut continuer à en bénéficier si :

  • il travaille moins de 240 heures (à l’exception d’un job étudiant) par trimestre
  • Au cours du 3e trimestre, un étudiant peut travailler aussi longtemps qu’il le souhaite pour autant qu’il reprenne les cours lors de la rentrée suivante. Dans le cas contraire, la limite est également fixée à 240 heures par trimestre.

Le système suivant s’applique aux étudiants domiciliés en Flandre :

L’étudiant a inconditionnellement droit au Groeipakket jusqu’au mois de son 18e anniversaire (ou de son 21e anniversaire s’il a besoin d’un encadrement spécifique).

Une fois majeur, l’étudiant peut continuer à prétendre aux allocations familiales s’il

  • ne travaille pas plus de 600 heures dans le cadre d’un job étudiant ;
  • ne reçoit pas d’allocation sociale supplémentaire ;
  • travaille 80 heures par mois au maximum s’il ne s’agit pas d’un contrat d’étudiants, d’un stage, d’un étudiant dans le secteur de la construction, A17 (secteur socioculturel ou sportif).

Étudiant indépendant

Une idée incroyable ou un business plan qui ne peut pas attendre la fin des études ? Concrétisez-le dès maintenant en tant qu’étudiant indépendant.

Si vous habitez à Bruxelles ou en Wallonie, vous ne pouvez pas prester plus de 240 heures par trimestre en tant qu’indépendant si vous souhaitez conserver les allocations familiales. Si vous résidez en Flandre, ce statut n’a aucun impact sur le paiement de votre Groeipakket.

Prendre une caisse d’assurances sociales est non seulement conseillé, mais aussi obligatoire. Heureusement, chez KidsLife nous connaissons 3 caisses d’assurances sociales performantes qui se font un plaisir de vous aider : Liantis, Group S et EASYPAY Group.

Travailler sous contrat flexijob, intérimaire ou autre

Cette catégorie reprend en fait tout emploi pour lequel l’employeur n’inscrit pas le jeune en tant qu’« étudiant ».

Ce type d’emploi est autorisé pendant les études tant que l’étudiant n’excède pas 80 heures par mois (en Flandre) ou 240 heures par trimestre (à Bruxelles et en Wallonie).

Si le jeune arrête ses études, il devra répondre aux conditions applicables aux jeunes demandeurs d’emploi.

En kot ou en colocation : qu’en est-il de mes allocations familiales

Habiter en kot pendant ses études ? Ou en colocation avec d’autres étudiants ? Cette situation n’impacte pas le paiement ni le droit aux allocations familiales, tant que le jeune reste domicilié à l’adresse de ses parents.

En cas de changement d’adresse officiel via la commune, le paiement des allocations familiales sera modifié.

Découvrez ici toutes les informations à savoir lorsque votre enfant quitte le nid

Vivre seul

Voler de ses propres ailes, quitter le nid, être indépendant financièrement… Peu importe l’expression utilisée, vous rêvez de vous installer chez vous seul (ou avec des amis ou votre partenaire) ?

Si vous percevez encore des allocations familiales, le fait de déménager aura un impact sur la personne qui les reçoit. En général, lorsqu’un enfant quitte le nid, c’est lui qui touchera les allocations à la place de ses parents. Mais il y a toujours des exceptions.

Votre enfant étudiant va habiter seul ?

Découvrez ici toutes les informations

Décrocher son diplôme ou arrêter ses études

Votre enfant a décroché son diplôme ? Une nouvelle étape de sa vie s’ouvre à lui. Faire son entrée sur le marché du travail, chercher un logement à lui... Mais pour prendre un bon départ dans cette nouvelle vie, mieux vaut régler plusieurs formalités administratives.

S’inscrire comme demandeur d’emploi

Votre enfant a peut-être décroché un boulot dès la fin de ses études grâce, par exemple, à un stage réussi. Mais il se peut aussi que le diplôme marque le début d’une quête professionnelle. Dans ce cas, mieux vaut s’inscrire le plus rapidement possible en tant que demandeur d’emploi auprès de l’un des organismes suivants : 

Pour vous inscrire, vous avez besoin de votre numéro de registre national (qui est repris sur votre eID). 

Pourquoi devez-vous vous inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès d’un tel service ? 

Au moment où vous décrochez votre diplôme, un stage d’insertion professionnelle de 1 an commence. Si votre quête n’a rien donné à l’issue de cette année et si vous ne dénichez aucun emploi, vous avez droit à une allocation d’insertion si vous avez moins de 25 ans. Il s’agit en fait d’une allocation de chômage belge versée en fonction de l’âge et de la situation familiale.

Comment la recevoir ? 

Lorsque votre stage d’insertion professionnelle est terminé, vous recevez un courrier avec une attestation prouvant que vous êtes inscrit en tant que demandeur d’emploi. Remettez-la à votre organisme de paiement. Celui-ci s’adresse alors à l’Office national de l’emploi (ONEM) pour lui demander vos allocations. Si votre demande est approuvée, c’est votre organisme de paiement qui vous paie. 

Votre enfant commence à travailler dès la fin de ses études ? Parfois, il est encore nécessaire de s’inscrire comme demandeur d’emploi.

  • Si votre enfant a signé un contrat, mais s’il ne commence pas directement.
  • Si votre enfant a signé un contrat à temps partiel, il s’inscrit comme demandeur d’emploi à temps partiel.

S’il commence à travailler directement à temps plein ou comme indépendant, il peut bien entendu passer cette étape.

S’affilier à une mutuelle 

En tant qu’étudiant et pendant son stage d’insertion professionnelle, votre enfant est encore considéré comme une « personne à charge ». Dans ce cas, il est affilié à la mutuelle via ses parents.

À quel moment votre enfant doit-il finalement s’affilier à une mutuelle ? 

  • Lorsqu’il a un emploi.
  • Lorsqu’il se lance dans une carrière d’indépendant. 
  • Lorsque le stage d’insertion professionnelle est terminé et que votre enfant s’inscrit comme demandeur d’emploi. 
  • Lorsque votre enfant atteint l’âge de 25 ans, même s’il étudie toujours (poursuit ses études). 

Notre pays compte 5 unions nationales de mutualités, dont La Mutualité Neutre. Il y a également des dizaines de mutuelles organisées au niveau régional. Votre enfant en trouvera certainement une qui lui convient. 

Informez votre caisse d’allocations familiales 

Votre enfant a obtenu son diplôme ? Informez votre caisse d’allocations familiales. Grâce à My KidsLife, le dossier d’allocations familiales en ligne, vous pouvez le faire facilement par Internet.  

Pensez aux assurances 

De très nombreux employeurs proposent d’emblée une assurance hospitalisation. Si ce n’est pas le cas ou si votre enfant se lance dans une carrière d’indépendant, il doit souscrire lui-même cette assurance. Ne perdez pas de vue cette question, même si cette assurance n’est pas obligatoire en Belgique. Si vous devez être hospitalisé, sachez que la facture peut atteindre des sommes importantes. L’assurance maladie en rembourse une partie, mais vous devrez prendre en charge le reste si vous n’êtes pas assuré. 

Vous pouvez souscrire une assurance hospitalisation auprès d’un assureur ou de votre mutuelle. Conseil supplémentaire : vérifiez aussi les possibilités d’assurance soins dentaires complémentaire.

Qu’en est-il des vacances ? 

Si votre enfant signe son premier contrat, il n’a bien entendu pas encore pu constituer de droit au congé. Va-t-il dès lors devoir travailler 365 jours d’affilée ? Non, rassurez-vous.

Votre enfant a décroché un contrat auprès du gouvernement ? Dans ce cas, des jours de vacances sont automatiquement acquis. Dans les autres situations, votre enfant a droit à des vacances jeunes - sauf s’il a plus de 25 ans. Il a moins de 25 ans ? Dans ce cas, il bénéficiera de 4 semaines de congés payés. À cet effet, il doit simplement compléter le formulaire C103-vacances jeunes - travailleur et le remettre à son organisme de paiement.

La situation de votre enfant majeur change ?

Calculez ici l’impact du montant total des allocations familiales si votre famille compte 1 enfant de moins.

Communiquer une modification ? Grâce à My KidsLife, le dossier d’allocations familiales en ligne, vous pouvez le faire facilement et rapidement par Internet.

Enfants majeurs à charge

Le fait d’être ou non à charge ne concerne pas les allocations familiales
Si vous avez une ou plusieurs personnes à charge, vous avez droit à un avantage fiscal. En d’autres termes : la part non taxée de vos revenus sera supérieure.
Toutes les informations sur le statut à charge sont disponibles sur le site Internet du gouvernement fédéral

Le 25e anniversaire : la fin des allocations familiales

Malheureusement, le droit aux allocations familiales s’éteint lors du 25e anniversaire de l’enfant. Dès lors, même s’il poursuit ses études après ce cap, nous ne pourrons plus rien lui verser.

Ce n’est pas un adieu, car nous espérons qu’un jour votre enfant choisira lui aussi KidsLife au moment d’agrandir sa famille.

Que signifie le communiqué de septembre pour votre Groeipakket ?

Que signifie le communiqué de septembre pour votre Groeipakket ?

Je hebt het misschien al horen vallen in de media. Het Groeipakket, de Kinderbijslag in Vlaanderen, was de hoofdrolspeler in de Septemberverklaring van de Vlaamse Regering.
Alles over de Septemberverklaring
Combien de jours de congé de paternité pouvez-vous prendre ? Des jours supplémentaires dès 2023.

Combien de jours de congé de paternité pouvez-vous prendre ? Des jours supplémentaires dès 2023.

Vous allez être parent ? En tant que futur papa (ou coparent), vous voulez bien entendu passer un maximum de temps avec votre bébé dès ses premiers instants. Dès lors, le congé de paternité constitue la solution la plus simple pour obtenir un congé après la naissance. Vous trouverez ci-après tout ce qu’il faut savoir sur ce congé de paternité.
Congé de paternité
Assurance hospitalisation pendant la grossesse : tout ce que vous voulez savoir

Assurance hospitalisation pendant la grossesse : tout ce que vous voulez savoir

Vous êtes enceinte ? Dans ce cas, une assurance hospitalisation vient à point nommé. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.
Assurance hospitalisation pendant la grossesse : tout ce que vous voulez savoir