zwnagerschapsverloven3

Récapitulatif de l’ensemble des congés disponibles pour les parents de votre équipe

L’un de vos collaborateurs va devenir parent ? Dans ce cas, il a probablement déjà mille et une choses en tête. Vous pouvez l’aider à comprendre les différents types de congés qui s’offrent à lui. Nous avons établi pour vous un récapitulatif pratique afin que vous n’oubliiez rien et que vous puissiez informer correctement vos collaborateurs.


1. Pour les futures mamans

Congé prophylactique

Si le médecin du travail estime que la collaboratrice enceinte effectue un travail dangereux ou si elle est en contact avec des produits nocifs, vérifiez si vous pouvez lui proposer une autre fonction temporairement. À défaut, la collaboratrice ne pourra pas continuer à travailler.

Congé de maternité

Au total, vos collaboratrices enceintes ont droit à un congé de maternité de 15 semaines. Il passe même à 19 semaines en cas de naissance multiple. Les futures mamans doivent prendre 1 à 6 semaines avant l’accouchement, ce que l’on appelle le repos prénatal. Le reste est pris après la naissance de l’enfant, c’est le congé de maternité postnatal. Celui-ci peut également être réparti sur une plus longue période en cas d’occupation à temps partiel. Veillez à en discuter correctement au préalable afin que la situation soit gérable à organiser pour votre entreprise. Si votre travailleuse tombe malade pendant sa grossesse, ces jours de maladie ne sont plus déduits du congé de maternité depuis le 1er mars 2020.


2. Pour les jeunes parents

Congé de naissance

Les papas et coparents ont à droit à un congé de naissance de 10 jours à prendre dans les 4 mois qui suivent la naissance. Ils doivent introduire leur demande auprès de leur mutuelle, accompagnée d’un extrait de l’acte de naissance de leur enfant et d’une déclaration sur l’honneur. Les collaborateurs qui adoptent un enfant de moins de 3 ans ont droit à 6 semaines de congé. Cette période est de 4 semaines s’il a plus de 3 ans. Si votre travailleur est (à nouveau) devenu parent et a les enfants à sa charge financièrement, vous devez l’indiquer au niveau du précompte professionnel.

Congé d'allaitement

Si le travail peut présenter un danger pour la santé de votre travailleuse ou celle de son bébé, ou si elle est en contact avec des produits dangereux sur son lieu de travail, elle peut prendre un congé prophylactique d’allaitement jusqu’à 5 mois après l’accouchement. Dans les autres cas, votre collaboratrice ne peut prendre un congé d’allaitement non rémunéré qu’en concertation avec vous. Par contre, elle a droit à ce que l’on appelle des pauses d’allaitement.


La famille de votre collaborateur va bientôt s’agrandir ? Consultez notre check-list afin de découvrir les formalités à régler.

Télécharger check-list


3. Pour tous les parents

Congé parental

Votre collaborateur peut prendre un congé parental à temps plein ou à temps partiel pour un total de 4 mois. Vous ne pouvez le refuser qu’en cas de congé parental par demi-journées. Vous pouvez par contre le reporter de 6 mois au maximum. Pour pouvoir bénéficier d’un congé parental, le collaborateur doit avoir au moins 1 an d’ancienneté dans votre entreprise et introduire sa demande par écrit au moins 2 mois à l’avance, accompagnée d’un certificat de naissance. Mentionnez clairement la date de début et de fin sur la demande et précisez aussi s’il s’agit d’un congé parental à temps plein ou à temps partiel.

Les parents et coparents d’enfants (adoptifs) jusqu’à 12 ans peuvent demander un congé parental. Cette limite d’âge passe à 21 ans dans le cas de parents d’enfants porteurs d’une pathologie physique ou mentale. L’allocation d’interruption est versée par l’ONEM. Votre travailleur bénéficie également d’une prime d’encouragement du gouvernement flamand le cas échéant.

Si un enfant de l’un de vos collaborateurs doit être placé en quarantaine en raison de la fermeture de la crèche ou de l’école à cause du coronavirus, il peut faire appel, depuis le 1er octobre, au chômage temporaire pour force majeure.

Crédit-temps

Les parents et coparents d’enfants (adoptifs) jusque 8 ans peuvent également prendre un crédit-temps avec motif (connu sous le nom d’interruption de carrière au niveau du gouvernement) afin de s’occuper de leur enfant. Condition d’octroi : votre collaborateur doit avoir au moins 2 ans d’ancienneté dans votre entreprise. Il peut également demander un crédit-temps à l’ONEM à la suite d’un congé parental. Le crédit-temps peut se prendre à temps plein ou à temps partiel, comme un congé parental. Il doit introduire sa demande par écrit à l’employeur 3 mois au préalable si votre entreprise compte plus de 20 collaborateurs et 6 mois au préalable s’il y en a moins de 20.


Si vous souhaitez rester informé de toutes les possibilités pour vos travailleurs qui ont des enfants ou qui envisagent d’agrandir leur famille, abonnez-vous à notre newsletter !