Allocations Familiales comme jeune demandeur d'emploi

Les allocations familiales pour les jeunes demandeurs d’emploi en Wallonie

Votre enfant a terminé ses études en Wallonie ? Dans ce cas, il a encore droit aux allocations familiales en tant que jeune diplômé. Nous vous exposons ci-dessous les différentes conditions pour continuer à en bénéficier.

Jeune demandeur d'emploi à Bruxelles

Jeune demandeur d'emploi en Flandre


Enfants nés à partir du le 1er janvier 2001 – droit semi-automatique

Un enfant né le 1er janvier 2001 ou ultérieurement bénéficie d’un droit semi-automatique aux allocations familiales jusqu’à la fin du mois au cours duquel il fête son 21e anniversaire. En d’autres termes, il a droit à ses allocations familiales indépendamment du fait qu’il étudie toujours ou qu’il soit inscrit comme demandeur d’emploi, sauf dans les cas suivants :

  • si le jeune touche une allocation de chômage ou d’interruption ;
  • si le jeune travaille plus de 240 heures par trimestre (les heures travaillées en tant qu’étudiant ne comptent pas) ;
  • si le jeune travaille en tant qu’indépendant en versant les cotisations d’un indépendant à titre principal, sauf s’il peut prouver qu’il n’a pas travaillé 240 heures par trimestre ;
  • si le jeune suit une formation de chef d’entreprise ou une formation en alternance dont la rémunération excède 562,93 euros par mois ;
  • si le jeune touche une allocation sociale pour maladie, invalidité, accident du travail ou maladie professionnelle découlant de l’une des activités non autorisées susmentionnées.

Après l’âge de 21 ans, le jeune peut encore avoir droit aux allocations familiales s’il poursuit des études qui ouvrent ce droit ou s’il est inscrit en tant que demandeur d’emploi au FOREM et répond aux mêmes conditions que les enfants nés avant le 1er janvier 2001.


Enfants nés avant le 1er janvier 2001

Quand a-t-on droit aux allocations familiales en tant que jeune demandeur d’emploi ?

Vous habitez en Wallonie et avez terminé vos études ? Dans ce cas, nous vous conseillons de vous inscrire le plus rapidement possible comme jeune demandeur d’emploi au FOREM.

À cet effet, rendez-vous sur le site Internet du FOREM ou présentez-vous personnellement au bureau du FOREM le plus proche.

Après votre inscription, un stage d’insertion professionnelle de 360 jours commence au FOREM. Ensuite, l’ONEM vous verse une allocation d’insertion.

KidsLife est automatiquement informée de l’inscription au FOREM par l’intermédiaire de la Banque-Carrefour de la Sécurité sociale. KidsLife commence alors automatiquement une période d’octroi de 360 jours au cours de laquelle votre enfant bénéficie toujours de son droit aux allocations familiales.


Quand la période d’octroi commence-t-elle ?

Lorsque votre enfant a décroché son diplôme, il a encore droit aux allocations familiales pendant 360 jours. La date de début de cette période peut varier. Elle commence :

  • Le 1er août si les cours ont été suivis jusqu’à la fin de l’année scolaire.
  • Le premier jour qui suit la fin des études si elles ont été arrêtées au cours de l’année scolaire.
  • Le premier jour qui suit le dépôt de votre mémoire ou de votre rapport de stage si vous suivez une année diplômante ou une année pour passer pour votre mémoire qui compte moins de 27 points d’étude.
  • Le premier jour qui suit la fin ou l’interruption de votre stage dans la fonction publique.
  • Le premier jour qui suit la fin ou l’interruption d’un contrat d’apprentissage.

Attention : lorsque le jeune atteint l’âge de 25 ans, le droit aux allocations familiales prend fin à la fin du mois au cours duquel il fête son 25e anniversaire, même si la période de 360 jours en tant que jeune diplômé demandeur d’emploi n’est pas terminée.


Je me suis inscrit trop tard au FOREM.

Les étudiants de l’enseignement secondaire et les étudiants de l’enseignement supérieur ont respectivement jusqu’au 31 août et jusqu’au 30 septembre pour s’inscrire dans les temps au FOREM. Si le jeune ne s’inscrit qu’après cette date, l’inscription est considérée comme tardive et le droit aux allocations familiales n’existe qu’à partir du mois qui suit la date d’inscription.

Si l’enfant ne s’inscrit pas comme demandeur d’emploi, il peut encore bénéficier des allocations familiales en tant qu’étudiant :

– jusqu’au 31 août inclus de sa dernière année de l’enseignement secondaire ou jusqu’au 30 septembre de sa dernière année académique pour l’enseignement supérieur, pour autant qu’il ne travaille pas plus de 240 heures au troisième trimestre.

– jusqu’au mois de l’introduction du mémoire de fin d’études dans le cas d’une année consacrée au mémoire (moins de 27 points d’étude).
– jusqu’au mois de l’arrêt des études si celles-ci sont arrêtées au cours de l’année scolaire ou de l’année académique.

Exemple :

Sam a décroché son diplôme de l’enseignement secondaire et ne s’inscrit comme demandeur d’emploi au FOREM que le 12 novembre. Sa période d’octroi commence le 1er août et se termine le 31 juillet de l’année suivante, mais il n’aura droit aux allocations familiales en tant que jeune demandeur d’emploi que du 1er décembre au 31 juillet au plus tard.


travail d'étudiant

Travailler pendant cette période en tant que jeune demandeur d’emploi.

Félicitations, vous avez décroché votre premier emploi ! Nous encourageons les jeunes demandeurs d’emploi à travailler pendant leur stage d’insertion, mais sachez que dans certains cas, cet emploi peut suspendre votre droit aux allocations familiales :

  • En effet, le jeune ne peut pas gagner plus de 562,93 euros bruts par mois.

Le nombre d’heures de travail n’a aucune importance. De même, si le jeune touche une allocation de chômage ou une autre allocation sociale, celle-ci ne peut excéder 562,93 euros bruts par mois.

  • Si le jeune exerce une activité indépendante à titre principal ou complémentaire,

Nous partons du principe que sa rémunération mensuelle brute excède ce montant de 562,93 euros.  Une déclaration sur l’honneur mentionnant que ce revenu était inférieur à 562,93 euros bruts peut être acceptée pour autoriser la reprise des versements.

Une activité indépendante avec dispense des cotisations sociales ne suspend pas le droit aux allocations familiales.

  • Travailler pendant les dernières vacances d’été : double évaluation

Pendant les dernières vacances d’été qui suivent la fin des études (juillet, août et septembre), le jeune ne peut travailler plus de 240 heures pour conserver le droit aux allocations familiales. Si ce seuil est franchi, le versement doit être récupéré pour l’ensemble du trimestre. Par contre, s’il reprend des cours, cette limite de 240 heures de travail ne s’applique plus et votre enfant peut dépasser les 240h pour ce trimestre.

Le jeune qui dépasse la limite d’heures autorisée par trimestre, mais qui s’est inscrit dans l’intervalle comme demandeur d’emploi au FOREM, peut percevoir ses allocations familiales s’il ne gagne pas plus de 562,93 euros bruts par mois.

Exemple :

Ine a terminé ses études supérieures à la fin de l’année académique et s’inscrit comme demandeuse d’emploi au FOREM le 5 juillet. Sa période d’octroi s’étend du 1er août au 31 juillet de l’année suivante. Entre le 1er juillet et le 30 septembre, elle travaille 400 heures.

  • En tant qu’étudiante, elle n’a pas droit aux allocations familiales pour juillet, août et septembre parce qu’elle a travaillé plus de 240 heures sur l’ensemble du trimestre.
  • En tant que demandeuse d’emploi, elle peut malgré tout les percevoir en août et en septembre si son revenu mensuel brut n’excède pas 562,93 euros.

Si Ine avait gagné 1 000 euros par mois en juillet, août et septembre en ne travaillant que 230 heures sur l’ensemble du trimestre, elle aurait eu droit aux allocations familiales pour ces 3 mois en qualité d’étudiante.


La période d’octroi peut-elle être prolongée ?

C’est possible ! En principe, le stage d’insertion professionnelle au FOREM dure 1 an. Ensuite, le jeune peut avoir droit à une allocation d’insertion (chômage) à condition qu’il ait reçu 2 évaluations positives du FOREM pendant sa recherche d’emploi au cours de son stage.

  • Le stage d’insertion professionnelle est prolongé tant que le jeune n’a pas reçu 2 évaluations positives. Dès lors, la période d’octroi est également prolongée chez KidsLife de manière à ce qu’il conserve son droit aux allocations familiales jusqu’à ce qu’il obtienne 2 évaluations positives. Cette prolongation est accordée à condition bien entendu que le jeune assiste aux entretiens d’évaluation du FOREM et qu’il y ait des évaluations.
  • En cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation, la période d’octroi peut être prolongée de la durée de la maladie si le jeune se désinscrit du FOREM pour raisons médicales et se réinscrit ensuite en tant que demandeur d’emploi dans les 28 jours qui suivent la fin de sa période de maladie. Le cas échéant, les allocations sociales que le jeune aurait perçues dans le cadre de sa maladie seront comptabilisées dans le calcul du revenu maximum de 562,93 euros bruts par mois.

Un congé de maternité ne donne pas lieu à une prolongation de la période d’octroi. Le droit aux allocations familiales continue à courir dans les mêmes conditions.

Votre conseiller KidsLife vérifie si vous entrez en ligne de compte pour cette prolongation. À cet effet, nous avons toujours besoin d’une copie du dernier entretien d’évaluation qui a eu lieu.


Le jeune séjourne à l’étranger pendant la période d’octroi.

Si votre enfant est inscrit en tant que demandeur d’emploi au FOREM, mais séjourne à l’étranger pendant la période d’octroi, il conserve son droit aux allocations familiales. Toutefois, si ce séjour dure plus de 2 mois, ce droit s’éteint. Dans ce cas, l’AVIQ peut accorder une dérogation individuelle et assimiler le séjour à l’étranger au stage d’insertion professionnelle. Si vous êtes en mesure de fournir une attestation à KidsLife, le droit aux allocations familiales est maintenu.


Le jeune est demandeur d’emploi après des études à l’étranger.

Si votre enfant percevait des allocations familiales sur la base d’études poursuivies à l’étranger et revient ensuite s’inscrire en Belgique comme demandeur d’emploi, il est soumis aux mêmes règles et conditions que les étudiants qui ont étudié en Belgique.

Si votre enfant a étudié dans un pays de l’EEE (Espace économique européen) et s’y inscrit comme demandeur d’emploi, il peut bénéficier des allocations familiales en tant que jeune demandeur d’emploi selon la législation belge. Dans ce cas, envoyez à KidsLife une attestation d’inscription du service compétent à l’étranger. (Ex. Pôle Emploi en France)


Mon enfant est demandeur d’emploi, mais veut reprendre ses études.

Le droit aux allocations familiales en tant qu’étudiant peut être rouvert si les études répondent aux conditions et si le jeune a moins de 25 ans. Dans ce cas, n’oubliez pas d’informer le FOREM que votre enfant n’est plus demandeur d’emploi.


Souhaitez-vous signaler un changement dans la situation (de l'étude) ? Vous avez des questions concernant vos allocations familiales ? 

Découvrez votre dossier en ligne