Nos bureaux seront fermés les 26/05 et 27/05. Nous serons à nouveau disponibles le lundi 30/05 à partir de 8h30.

belastingaangifte_kinderbijslag

Déclaration d’impôts des familles avec enfants : quelques points d’attention

Avoir des enfants présente de nombreux avantages. Certains peuvent même être utiles pour votre déclaration d’impôts. La perception d’allocations familiales n’a pas d’impact à ce niveau. Nous dressons pour vous la liste des facteurs qui influencent votre déclaration d’impôts.


Introduire les allocations familiales dans votre déclaration d’impôts ?

Non ! Vous ne pouvez pas introduire l’ensemble des primes ou suppléments que vous touchez dans votre déclaration. Les allocations familiales n’ont aucun lien avec le fait d’être ou non à charge. Dès lors, il est tout à fait possible qu’un enfant soit à charge du père, mais que la mère perçoive les allocations familiales.

Seule la charge a donc de l’importance pour la déclaration fiscale.


Que puis-je dès lors introduire dans ma déclaration si j’ai des enfants ?

En tant que parent, vous payez en principe moins d’impôts que les personnes qui n’ont pas d’enfant. Si vous souhaitez profiter de ces avantages, mieux vaut tenir compte de certains aspects.

5 conseils pour le contrôle de la déclaration d’impôts simplifiée

Dans de nombreux cas, vous recevez une déclaration préremplie ou simplifiée. Le fisc l’établit sur la base des revenus et dépenses reçus notamment de votre employeur, de votre banque et de votre crèche.

Il est donc important de vérifier si toutes ces informations sont correctes. Voici 5 conseils qu’il est préférable de prendre en compte au moment du contrôle de cette déclaration :

1. Enfant à charge

Les jeunes parents ont également droit à une réduction d’impôts. En général, vous avez prévenu votre employeur que vous avez un enfant à charge. Il est donc repris automatiquement dans la déclaration d’impôts. Mieux vaut malgré tout vérifier ce point.

2. Enfants ayant un besoin d’encadrement spécifique

Votre enfant a un besoin d’encadrement spécifique et vous percevez donc un supplément pour enfants atteints d’une affection en plus des allocations familiales. Cela peut également être synonyme d’avantage supplémentaire lors de la déclaration de vos impôts.

Une décision reçue de votre caisse d’allocations familiales peut servir de preuve à cet égard. Toutefois, il est inutile de joindre des justificatifs à votre déclaration.

Vous pouvez l’introduire dans votre déclaration d’impôts tant que vous disposez d’une décision valable.

Envie d’en savoir plus sur le supplément pour enfants atteints d’une affection ? Rendez-vous ici

3. Crèche

Les frais liés à la garde d’enfant peuvent être partiellement récupérés via votre déclaration d’impôts. La crèche (qui fait ou non partie du réseau l’ONE) vous a remis toutes les informations en ce sens et tout est déjà prérempli dans votre déclaration. La vigilance est de mise ici aussi : mieux vaut vérifier si ces données ont effectivement été prises en compte. Il est préférable de ne pas perdre un remboursement aussi important.

Vous voulez réaliser des économies sur vos frais de crèche ? Découvrez ici nos conseils pratiques

4. Titres-services et aide à la maternité

Vous utilisez des titres-services pour avoir une aide supplémentaire à la maison ? Ou vous bénéficiez d’une aide à la maternité en tant qu’indépendante ? Sachez que ces aides sont fiscalement déductibles. Elles sont automatiquement complétées dans votre déclaration, mais vérifiez quand même si tout est correct.

5. Pensions alimentaires

En cas de divorce ou de coparentalité, il se peut qu’un parent doive payer une pension alimentaire à l’autre parent.

La pension alimentaire versée peut être déclarée dans les impôts à condition qu’elle ait effectivement été payée. Tenez compte du fait que vous ne pouvez pas avoir l’enfant à charge si vous payez une pension alimentaire pour lui.

Pour les détails de votre déclaration, n’hésitez pas à consulter le site Internet du gouvernement.


Le travail à temps partiel a un impact sur la déclaration d’impôts.

Vous ne travaillez pas à temps plein et avez recours, par exemple, au congé de maternité, au congé de paternité ou au congé parental ? Cela n’a aucun impact sur votre déclaration d’impôts. Votre salaire est réduit (vous payez donc moins d’impôts aussi), mais vous ne pouvez pas introduire de montant supplémentaire.

Découvrez ici toutes les informations relatives au travail à temps partiel

 


Saviez-vous que le statut de parent procure bien d’autres avantages financiers auxquels vous ne pensez peut-être pas ? Si KidsLife vous verse vos allocations familiales, nous veillons à ce que vous ne manquiez plus aucun avantage.

Affiliez-vous dès maintenant à KidsLife pour votre famille