Congé maternité, congé parental et crédit-temps

Congé maternité, congé parental et crédit-temps

Vous aimeriez passer plus de temps avec votre famille ? Bonne nouvelle : c’est possible. En effet, en tant que parent, vous avez droit au congé de maternité et de paternité, au congé parental et au crédit-temps. Mais comment cela fonctionne exactement ?


Congé de maternité

De quoi s’agit-il ?

Vous avez droit à 15 semaines de congé de maternité. En cas de naissances multiples, le congé de maternité peut se prolonger jusqu'à 19 semaines. En tant qu’indépendante, vous pourrez prendre 12 semaines, voire 13 en cas de naissances multiples.


À combien s’élèvent les indemnités ?

 

Employées

Chercheuses d’emploi au chômage

Indépendantes

Du 1er au 30ème jour

82 % du salaire brut (non plafonné)

Allocations de base + 19,5% du salaire brut plafonné

499,54 euros/semaine (repos temps plein) ou 249,77 euros/semaine (repos mi-temps).

À partir du 31ème jour

75 % du salaire brut plafonné

60 % du salaire de référence + 15 % du salaire de référence.

499,54 euros/semaine (repos temps plein) ou 249,77 euros/semaine (repos mi-temps).

*Salaire de référence : salaire brut sur la base duquel votre allocation de chômage est calculée.


Comment le répartir

  • Vous avez droit à 15 semaines de repos au total, ou 12 pour les mères indépendantes.
  • Vous pouvez prendre au maximum 6 semaines de congé prénatal, ou 3 si vous êtes indépendante.
  • Vous pouvez prendre au moins 9 semaines de repos de maternité.
  • Vous êtes obligée de prendre au moins 1 de vos 15 ou 12 semaines de congé de maternité avant votre accouchement. Les semaines restantes seront à prendre après la naissance.

Comment le demander ?

  • Présentez à votre mutualité un certificat médical avec votre date d’accouchement présumée et la date où commence votre congé de maternité. La mutualité vous remettra des documents à remplir et à renvoyer au plus vite.
  • Après la naissance de votre enfant, remettez à votre mutualité une attestation médicale ou une copie de l’acte de naissance.
  • Dès que vous reprenez le travail, fournissez à votre mutualité une preuve de reprise du travail.

Bonne nouvelle ! Une nouvelle loi prévoit que désormais, les employées enceintes qui tombent malades ou perdent leur emploi pendant leur congé de maternité ont droit à une période complète de repos de maternité. Les congés de maladie ne seront donc plus déduits de votre congé de maternité.


Congé de paternité ou de naissance

Geboorteverlof

De quoi s’agit-il ?

Les pères ou co-parents peuvent prendre dix jours de congé à la naissance de leur enfant.

  • Vous devez prendre ces congés dans les quatre mois suivant la naissance.
  • Ces jours ne doivent pas forcément être pris de manière consécutive.

À combien s’élèvent les indemnités ?

Les trois premiers jours, vous touchez votre salaire complet, les sept suivants vous touchez 82 % de votre salaire, par le biais de la mutualité. Si vous êtes indépendant.e, vous touchez une indemnité de votre caisse d’assurances sociales.

Comment le demander ?

  • Faites savoir à votre employeur que votre enfant est né. En tant qu’indépendant, c’est votre caisse d’assurances sociales que vous devez prévenir.
  • Demandez vos indemnités à votre mutualité (employés) ou à votre caisse d’assurances sociales (indépendants).

Congé d’allaitement

Vous allaitez ? Dans ce cas, vous pouvez demander un congé d’allaitement. Vous avez deux possibilités :

  • Si votre travail peut présenter un danger pour votre santé ou celle de votre bébé, mieux vaut ne pas travailler si vous allaitez. Prenez alors un ‘congé d’allaitement prophylactique’. Ce dernier est recommandé si votre travail vous expose à des bactéries, virus ou substances chimiques. Dans ce cas, vous bénéficiez d’une indemnisation par votre mutualité.
  • Vous pouvez également prendre un congé d’allaitement en concertation avec votre employeur. S’il peut être payé dans certains secteurs, il sera la plupart du temps non payé. N’oubliez donc pas de vérifier avec votre employeur ce qui est possible dans votre cas.

Jusqu’à neuf mois après la naissance de votre enfant, vous avez droit à une demi-heure de pause d'allaitement par tranche de quatre heures prestées. Dès que votre journée de travail dure au moins 7,5 heures, vous avez droit à 2 pauses. Ces pauses sont rémunérées par votre mutualité. De quoi interrompre votre travail pour tirer votre lait sans vous sentir coupable. Ou même allaiter votre enfant, s’il est tout près.


Congé parental

Le congé parental est une forme spécifique d’interruption de carrière. Vous pouvez le prendre en toute flexibilité, dès la naissance et jusqu’au douzième anniversaire de votre enfant. Il consiste en 4 mois que vous pouvez prendre à temps plein ou partiel (1/2, 1/5 ou 1/10).

Qui peut en bénéficier ?

  • Tant les mères, les pères que les co-parents ont droit au congé parental.
  • Vous avez droit à 4 mois pour chaque enfant de moins de 12 ans, ou 21 ans si votre enfant souffre d’une incapacité physique ou mentale d’au moins 66 %.
  • Vous avez également droit à un congé parental pour un enfant adopté.
  • Vous devez travailler depuis au moins un an chez votre employeur actuel.

À combien s’élèvent les indemnités ?

 

Temps plein

Temps partiel

1/5

1/10

<50 ans (net)

765,33

352,77

119,68

59,84

>50 ans (net)

765,33

475,58

179,52

89,76

Montant majoré (net)

1258,19

579,95

160,94

80,84


Comment le demander ?

Le congé parental est un droit. Votre employeur ne peut donc pas vous le refuser. Introduisez votre demande auprès de l’ONEM.


Crédit-temps

Le crédit-temps vous permet de travailler moins pendant un moment, pour pouvoir vous reposer quand vous traversez une phase mouvementée de votre vie.

Si vous prenez un crédit-temps avec motif, vous toucherez un revenu de remplacement de l’ONEM.

Quels motifs sont valables ?

  • Suivi d’une formation reconnue (max. 36 mois) 
  • Soins à votre enfant âgé de moins de 8 ans 
  • Soins à votre enfant ou un enfant de votre ménage malade et mineur ;
  • Soins à un membre du ménage ou de la famille gravement malade ;
  • Soins palliatifs.

Attention ! Vous devez travailler depuis au moins 2 ans chez votre employeur actuel. Vous pouvez prendre 51 mois maximum. Vérifiez ici à combien s’élèvent vos indemnités.


Vous allez être parent ? Demandez votre Prime de naissance dès maintenant et nous veillons à ce que vous ne ratiez rien !

Demandez votre Prime de Naissance ici